Vous avez été nombreux à répondre à notre questionnaire : 123 foyers de montréjeau ont pris le temps d’y participer, soit un retour inattendu pour une opération inédite. Il y avait donc une attente forte, qui n’attendait que de s’exprimer. Si cette attente restait invisible, c’est sans doute, comme souvent, faute de tribune constituée pour s’exprimer. Les “MERCI” ont d’ailleurs émaillés plusieurs questionnaires.

L’association a été reçu en mairie dès le 9 octobre, par Monsieur le Maire et quatre adjoints.

Bien que le sujet ne figure pas en première priorité de l’agenda municipal, les élus ont reconnu sa pertinence et la nécessité d’actions. Figurent déjà parmi celles-ci les mesures suivantes :

  1. Suppression des bacs SIVOM présents sur les trottoirs hors des heures d’enlèvement. Si des sacs poubelles sont déposées en lieu et place, ils seront ouverts afin d’identifier et verbaliser les responsables.
  2. Quatre bacs d’enfouissement supplémentaires seront créés au total.
  3. Des caméras thermiques pourront être installées devant les bacs d’enfouissement dans le but de les maintenir en état de propreté après investigations pour non respect des lieux.
  4. Des affiches au formats A4 incitatives au maintien de la ville “propre” seront apposées chez les commerçants et autres lieux publics.
  5. Nettoyage hebdomadaire, au nettoyeur haute-pression, des trottoirs des rues du centre ville.
  6. Organisations de journées citoyennes de propreté.
  7. Projet d’un courrier adressée à chaque foyer afin de rappeler les règles de propreté dans la ville.

Si quelques incompréhensions de notre part n’ont pas été clairement levées (avenir des bacs SIVOM, mesures concrètes concernants les trottoirs, ainsi que nos propositions de communication tel un livret de citoyenneté communal ou l’ajout de poubelles publics) les mesures annoncées à venir vont dans le sens d’un mieux vivre à Montréjeau. Elles seront à saluer dès leurs apparitions.

Enfin, nous publions ici les statistiques de vos réponses au questionnaire :

Questionnaire propreté – statistiques

Une lecture détaillée serait riche d’enseignements. Retenons simplement ici les deux principaux :

  • Une majorité écrasante ne considère pas Montréjeau comme une ville propre (85%).
  • Cependant, si beaucoup s’en remettent à la municipalité pour changer leur perception de la ville, nombreux sont conscients – avec nous – que cela dépend aussi des citoyens d’améliorer la vie à Montréjeau :implication des associations pour relayer les règles de vie, journée citoyenne, et notre proposition d’éditer un livret rappelant ces règles…

Enfin, beaucoup ont pris la peine d’avancer des suggestions (question 14). Nous en livrons ici les principales, sans préjuger de leur faisabilité  :

  • amendes aux contrevenants en réponse aux incivilités
  • instaurer un “permis de chien”
  • campagnes citoyennes de nettoyage suivies d’une réunion festive
  • instaurer une fiche de signalisation des problèmes récurrents : propreté, voirie, sécurité routière, stationnement…
  • castration des chats errants
  • inciter les propriétaires à nettoyer leurs vitrines anciennes
  • mettre en place un nettoyage régulier des WC publics – surtout les jours de marché.

Et dans les doléances remarquées :

  • Le stationnement des véhicules sur les trottoirs ainsi que les bacs Sivom “ventouses” (ceux qui ne décollent jamais de leur trottoir…) sont souvent décriés.
  • L’avenue du Nord se plaint du nettoyage insuffisant
  • La rue des Pyrénées souffre de la durée des travaux et d’un manque de communication sur le déroulement du chantier.
  • La place des moutons se plaint d’immondices et souhaite une boîte postale pour les quartiers bas près du Lidl
  • Place de l’Orme regrette un désintérêt pour son quartier
  • Les eaux pluviales de l’Avenue de Tarbes sont signalisées.

Laisser un commentaire