Chantiers indispensables : culture, urbanisme, vivre ensemble, ouverture vers le monde, réhabilitation du cadre de vie, valorisation du patrimoine matériel et immatériel, offre tourisme, etc.

01.

REDYNAMISATION ÉCONOMIQUE

“Il n’est rien au monde d’aussi puissant qu’une idée dont l’heure est venue” – Victor Hugo

Ah ! Montréjeau, c’était mieux avant ? Oui. Mais ce constat ne suffit plus.
La ville s’est construite à une époque où habitations et commerces étaient concentrés et il ne nous en reste que le patrimoine, le bâti et un centre bourg à présent quasi désert.

Aspirer à une “remise en l’état”, sans vision globale, échouerait devant les mêmes fondamentaux et les mêmes obstacles qui ont prévalu au déclin. La référence à un passé doré ne peut plus nous aider.

Il faut, avec réalisme, animé d’une véritable stratégie, porter un projet cohérent et non un seul catalogue de mesures sans liens entre elles.

Il faut dessiner cet avenir, fondé sur le leg du passé mais bâti sur les richesses et les possibles du futur. Avec une bougie, on en allume une autre…

Ainsi, l’émergence du télétravail, un immobilier urbain désormais hors de prix, la pollution et l’insécurité accrues des hyper-agglomérations, placent Montréjeau candidate aux succès de demain. À condition de forcer le destin et non l’attendre.

Il faut de l’audace. Sans elle, rien ne survient, que ce que l’on subit : celui qui a peur du changement, aura les deux : et la peur et le changement.

1. Mission permanente de communication pilotant une campagne longue-durée à destination des grands bassins d’emploi du Midi-Pyrénées.

Nous proposerons une mission permanente de communication pilotant une campagne longue-durée à destination des grands bassins d’emploi du Midi-Pyrénées.

Ce projet-phare nous paraît l’outil manquant à la repopulation de Montréjeau. Cette campagne de promotion, ciblée, destinée à attirer actifs et seniors, acte la situation exceptionnelle du ratio coût immobilier/accès voies de communications & services dont jouit Montréjeau : une aubaine, mal connue aujourd’hui, pour qui cherche à s’éloigner des grandes agglomérations, et qui rencontre à point nommé une tendance déjà en cours. Qui dit population dit activité : nous voyons là une opportunité de marché, rare, que nous devons saisir à tout prix, et de toute urgence.

2. Créations de marchés thématiques.

Nous proposerons la création de marchés thématiques (marché aux plantes & d’échanges entre particuliers, marché au gras, …).

3. Etude pour la mise en service d’une navette entre la gare SNCF et le centre-ville

4. Tourisme.

Le tourisme reste un facteur du développement de notre cité aujourd’hui sous-exploité. Il s’accompagne d’une indispensable réhabilitation du patrimoine matériel (Voir nos projets : 02. Revalorisation du Cadre de Vie).

02.

REVALORISATION DU CADRE DE VIE

“Ce n’est pas parce que les choses sont difficiles que nous n’osons pas,
c’est parce que nous n’osons pas qu’elles sont difficiles.” – Sénèque

Pour donner envie de connaître Montréjeau, d’y séjourner ou de s’y installer, un élan nouveau doit embellir la ville, en suivant l’exemple du Val d’Aran voisin avec lequel nous pousserons à un jumelage. Les mesures fortes n’étant pas toujours les plus coûteuses, une revalorisation réaliste et adaptée aux moyens de la commune reste possible, relayée lorsqu’il se pourra par les partenariats et collectivités.

1. Réhabilitation pure.

– Suggérer d’utiliser l’arsenal de la loi Alur 2019 sur l’urbanisme et l’habitat indigne pour statuer enfin sur l’habitat en état de péril.
– Proposer l’implication de l’Etablissement Public Foncier d’Occitanie, nouvellement créé, pour en finir avec les friches de l’avenue de Luchon.
– Souligner le besoin de rénovation des toilettes communales, à l’état de quasi abandon.

2. Liberté d’accès au domaine public.

– Demander la réouverture définitive de l’accès au lac. La piétonisation des berges existant de longue date, ne nécessite pas d’interdire la circulation aux voitures sur une autre route qui leur est dédiée, le confinement par grillage de cette route achevant d’en sécuriser les abords.
– Demander la réouverture du chemin de la Côte Rouge
– Proposer l’aménagement d’un véritable espace dédié aux camping-cars, financé par les taxes de séjour.

3. Voirie.

– Suggérer un plan d’urgence de rénovation des trottoirs les plus dangereux.
– Proposer l’inscription aux budgets futurs un plan étalé pour les autres trottoirs. Garantir lors de ces opérations la préservation des parties historiques de trottoirs.
– Proposer une amélioration de l’offre de stationnement et l’ajout d’une signalétique et de passages piétons aux carrefours sensibles non protégés (ex. : virage à angle droit juste avant l’accès au cinéma)
– Soutenir le besoin d’assainissement des secteurs qui ne bénéficient pas des installations nécessaires (ex. : avenue des Tourreilles).

4. Soumettre notre plan vert :

– Agrémenter l’avenue du nord d’un parc de verdure ouvrant sur l’orangerie.
– Arboriser la jonction rue des Pyrénées/avenue de Saint-Gaudens/rue du Barry. Doter ces axes de bacs arborés, financés par les associations, clubs & entreprises qui y mettront leurs signatures.
– Fonder un jardin “nourricier”, dédiant symboliquement une surface de 1 m² à chaque habitant. Cet espace fonctionnera en jardin partagé.
– Identifier et protéger les arbres remarquables.
– Donner aux cigognes du lac – mascottes des touristes – une structure d’accueil sur l’île.

5. Embellissement

– Inciter au soin des façades, volets et balcons par campagne municipale en libre participation (concours, suggestion de solution technique, simulations de rendu par Dessin Assisté par Ordinateur).
– Proposer la remise en valeur du boulevard Bertrand de Lassus (banc, kiosque, parcours et jeux permanents à l’instar de ceux du lac).

03.

VIE CITOYENNE

“Il est moins grave de perdre que de se perdre.” – Romain Gary

Consultation citoyenne permanente sur les projets en cours via notre site, démocratie participative en cours de mandat sur les projets à venir, transparence des finances… La vie citoyenne n’est pas un vain mot : rompre avec l’opacité des méthodes de gouvernance et garantir le strict respect de la démocratie sont au cœur de nos préoccupations.

Confier un mandat, ce n’est pas se faire confisquer pour 6 ans le droit de s’exprimer !

1. Une veille vigilante.

Offrir via notre site www.montrejeauavectous.fr, un bulletin d’information et de suivi de la vie municipale. Ce bulletin affichera de manière neutre, sans commentaires ni analyses, les principales décisions municipales que la loi rend publique.

2. Une démocratie élargie et permanente.

– Offrir une consultation citoyenne permanente sur nos projets en cours ou à venir via notre site www.montrejeauavectous.fr
– Proposer de rassembler les responsables de la vie associative au sein d’un Conseil des sages où ils pourront faire connaître et actualiser leurs besoins.
– De même, pour éveiller à la citoyenneté, proposer l’élection d’un Conseil des jeunes, en collaboration avec le personnel enseignant des établissements de Montréjeau.

04.

VIE CULTURELLE ET ASSOCIATIVE

“Ce n’est pas assez de posséder le soleil, si nous ne sommes pas capables de le donner.” – Paul Claudel

L’offre est faible à Montréjeau non parce qu’il n’y a pas de public mais parce que le public trouve l’offre faible. Faisons le pari que l’offre peut s’agrandir. Et le public suivra.

1. Initiatives touristiques et patrimoniales.

– Instaurer un marché aux plantes les dimanches de printemps (marché d’échanges entre particuliers) et un marché aux gras.
– Proposer aux propriétaires la mutation des vitrines à l’abandon en lieu d’exposition pour artistes.
– Participer à un projet de sentier itinéraire historique au travers de la bastide, en l’agrémentant de nouveaux supports mémoriels et en renouvelant la signalétique actuelle dégradée.
– Soumettre le projet de jumelage avec une ville du Val d’Aran.

2. De la musique avant toute chose…

Proposer la création d’une école de musique ouverte aux petits comme aux grands en rassemblant une offre aujourd’hui fragmentée.

3. Développer les offres de l’actuelle Bibliothèque pour Tous.

Ce lieu mérite un deuxième souffle et pourrait s’enrichir en accueillant des conférences et des rencontres avec des auteurs, des lectures partagées entre les scolaires.

4. Séjour ski pour les enfants.

Un transfert de compétence inabouti, une promesse non tenue, et 2019 a vu disparaître les mercredi-ski et les séjours-ski qui faisaient le bonheur de générations d’enfants.

Proposer un cadre pour rouvrir cette offre dès 2020. Comment, au pied des Pyrénées, se peut-il que les enfants n’aillent plus skier ?

 

5. Faire le lien entre les associations 

Faute de représentativité suffisante, nombre des associations de Montréjeau peinent parfois à faire entendre leur voix.

Inversement, il arrive que des initiatives identiques ou proches soient simultanément soutenues par différentes associations, provoquant redondance de la demande et éparpillement des moyens.

Nous proposons de relayer les demandes légitimes ou communes avec la représentativité qui leur est utile.

05.

VIVRE ENSEMBLE

Partager l’espace en harmonie, entre générations et différences. Imaginer une ville propre, sans déjections canines, aux trottoirs praticables à tous, où chacun pourrait se promener sans craindre ni incivilité ni insécurité. Ouvrir la société montréjeaulaise au partage, à l’entre-aide et aux responsabilités sociales.
Tel est l’enjeu du “bien vivre ensemble”.

Pour y répondre, nous proposons d’associer mesures matérielles, éducatives et collectives.

1. Partager.

– Suggérer l’ouverture d’un service d’aide à l’outil informatique à destination des personnes en situation de besoin.
– Développer la convivialité et la sociabilité inter-riverains au moyen des repas de quartier.

2. Eduquer.

– Soutenir des journées citoyennes “ville propre”, en concertation avec les maîtres d’école et le conseil municipal des enfants.
– Proposer l’édition d’un livret d’accueil à destination des nouveaux montréjeaulais présentant la ville, son plan, ses n° utiles, mais également nos règles locales (du ramassage des ordures au traitement des déchets végétaux, enlèvement des encombrants, limitations de vitesse, stationnement, etc.)
– Proposer à destination de tous l’édition d’un code de bonne conduite rappelant les règles élémentaires régissant les rejets sur la voie publique – déjection canines inclues – ainsi que les amendes associées. Ce code inclurait en particulier un rappel des règles sur le retrait des poubelles après ramassage des ordures.

3. Respecter.

– Demander d’associer la police municipale à l’application de ce code de bonne conduite.
– Proposer la limitation de vitesse à 30 km/h à une plus grande partie de la ville, dont les abords du cinéma et l’hypercentre – place Valentin Abeille / Mairie.
– Interpeller les services municipaux sur l’état de propreté des rues et demander l’installation de corbeilles publiques (dont l’absence actuelle favorise l’insalubrité).
– Proposer le rétablissement du service de ramassage des encombrants.
– Etudier l’instauration d’un numéro d’appel permanent pour enregistrer puis suivre le traitement des incivilités. La mission des services de police étant seulement d’y répondre au cas par cas, il ne lui revient pas d’effectuer ce travail de suivi et d’observation long-terme. Ici, la mission de la mairie serait donc complémentaire aux actions de police.